Séminaire Sociologie politique de l'international

15 sept. 2019 - 15 juin 2020
CESSP - Université Paris 1 - Paris (France)
Le séminaire “sociologie politique de l’international” a pour objectif de rassembler dans le champ académique français les travaux récents qui s’inscrivent en sociologie politique de l’international. Il s’agit de créer un espace de socialisation pour les jeunes chercheur.e.s voulant participer à cette normalisation des objets transnationaux par les sciences sociales. Ce séminaire voudrait ainsi réunir des travaux qui partagent une approche relationnelle et historiquement située d’objets de recherche engageant une réflexion sur l’ordre international, et construits sur la base d’enquêtes empiriques (observations, entretiens, archives, enquêtes ethnographiques). L’objectif est de contribuer au décloisonnement d’espaces académiques qui travaillent la question de l’international dans une perspective de sciences sociales : sociologie des élites, sociologie politique de l’économie, de la sécurité, ou des organisations internationales, histoire connectée, études postcoloniales, l’anthropologie, relations internationales, études du développement, ou encore les travaux adoptant une perspective aréale (telles que l’étude des mondes arabes, de l’Amérique latine...), etc. Il s’agit ainsi de dépasser les logiques propres à ces différents espaces disciplinaires et/ou thématiques pour favoriser des échanges plus transversaux. Le séminaire entend également fonctionner comme un espace d’internationalisation. Partant des difficultés auxquelles les jeunes chercheur.e.s peuvent être confronté.e.s dans leur tentative de dialogue avec les espaces académiques internationaux, l’objectif est d’explorer collectivement les possibilités pertinentes de discussion avec des institutions, revues, associations à l'étranger et d’améliorer la diffusion de connaissances sur les champs académiques étrangers. Le séminaire s’intéressera également aux contraintes pratiques et matérielles des terrains “internationaux”, mais aussi aux moyens d’apprivoiser ces contraintes pour faciliter l’élaboration de stratégies de recherche multi-situées. Cette démarche d’internationalisation passera aussi par l’invitation d’intervenant.e.s étrangères.ers, par la discussion de littératures étrangères et leur confrontation aux débats en cours en France, dans le but notamment de mutualiser les bibliographies constituées au fil des séances. L’ambition est ici de nourrir des échanges transnationaux en restant attachés à une conception unitaire des sciences sociales. Enfin, le séminaire voudrait promouvoir des débats réflexifs sur la production de savoirs à partir d’objets transnationaux, notamment autour des enjeux liés aux processus d’enquête, à l’administration de la preuve et aux méthodes d’écriture. Un intérêt particulier sera porté aux rapports de domination dans la production “globale” des sciences sociales, à leurs usages et à leurs transformations. Une partie des séances sera réservée à des présentations retenues à partir des réponses reçues par appel à communication. Les autres séances seront organisées autour d’invitations de chercheur.e.s. Le séminaire sera organisé sous la forme de séances mensuelles de deux heures. La première heure sera dédiée à la présentation des travaux d’un.e chercheur.e (doctorant.e ou chercheur.e confirmé.e), à partir d’un texte diffusé parmi les participants une semaine à l’avance (article en cours de soumission, chapitre de thèse, ou travail déjà publié). La deuxième heure sera réservée à une discussion collective, initiée par l’une des organisatrices ou organisateur du séminaire. Le format sera bilingue (anglais/français). Les présentations pourront ainsi avoir lieu en français et en anglais et les discussions pourront se dérouler dans les deux langues avec l’aide des présents pour les traductions simultanées, si nécessaire. Sont encouragées à candidater toutes les propositions attentives au décloisonnement disciplinaire, à la discussion entre champs académiques nationaux ou à une démarche réflexive d’enquête et d’écriture. Cet appel à communication s’adresse aussi bien aux chercheur.e.s inséré.e.s dans des espaces académiques déjà largement internationalisés (études de sécurité, des migrations, etc.) que dans des espaces académiques où l’international est abordé à la marge (sociologie de l’action publique, des mouvements sociaux, etc). La mobilisation de débats théoriques développés à partir d’objets non labellisés comme internationaux est bienvenue. Cet appel s’adresse, sur une base interdisciplinaire, à tous les chercheur.e.s qui travaillent la question de l’international, par exemple à ceux qui s’inscrivent dans une perspective aréale et qui souhaitent questionner le cadre national dans leurs travaux.
Discipline scientifique : Science politique - Sociologie

Lieu de la conférence
Personnes connectées : 123 |  Contact |  À propos |  RSS
Sitemap