French version selectionnée English version Spanish version

Prendre part à l’art et à la culture. Pratiques, théories et politiques de la médiation culturelle aujourd’hui

22-24 oct. 2020
Faculté des Sciences Saint-Charles, 3 Place Victor Hugo - Marseille (France)

http://mediationart.sciencesconf.org

Alors que sa professionnalisation a été amorcée il y a désormais 40 ans, et tandis qu’elle s’est généralisée en tant que fonction dans le champ de la culture, la médiation culturelle ne bénéficie toujours pas d’une définition univoque (Bordeaux et Caillet, 2013). Les médiateurs·rices culturel·les assurent ainsi une activité polymorphe et complexe mais attendue, « conjointement demandée par les institutions, par le ministère de tutelle et par les publics » (Aubouin et Kletz, 2018 : 12), souffrant pourtant, aujourd’hui encore, d’un manque de reconnaissance. Si l’on peut certainement s’entendre sur la vocation de la médiation culturelle à « faire lien » entre un ou des publics et une proposition artistique, les médiateurs·rices assurent en réalité des fonctions très diverses (de l’accueil à la communication, des visites guidées aux relations presse) selon les structures qui les emploient et leur politique de gestion des ressources humaines (Aubouin, Kletz et Lenay, 2010). Le présent colloque a pour objectif de poser l’ensemble de ces problématiques à travers le prisme particulier de la posture du·de la médiateur·rice, posture que l’on pourrait qualifier de paradoxale, au-delà même de la précarité de son statut dans le champ culturel. Dépositaire du lien entre des publics et une proposition artistique ou culturelle, sa parole n’est jamais tout à fait assimilée ni à celle des publics, ni à celle de l’artiste, ni même à celle de la structure qui l’emploie. Il·elle doit alors lutter sans cesse pour échapper au rôle dans lequel cette posture particulière menace de l’enfermer, celle de garant·e d’un ordre des choses qu’il·elle cherche précisément à abolir, participant à construire, depuis l’intérieur des murs de l’institution, une figure de l’extériorité, celle de publics inadaptés à l’espace de la culture. Les interventions du colloque s’articuleront ainsi selon trois axes principaux : 1)Généalogie des pratiques de médiation participatives : Quand les institutions culturelles deviennent (théoriquement) des espaces publics 2)Médiation et droits culturels : Quelle influence de la question des droits culturels sur la conception, l’interprétation et la réception du patrimoine culturel et artistique collectif ? 3)Enseigner la médiation culturelle aujourd’hui : Quelle place pour la discussion des enjeux actuels de la médiation dans la formation des médiateurs·rices ?
Discipline scientifique : Sciences de l'Homme et Société - Art et histoire de l'art - Philosophie - Psychologie

Lieu de la conférence
Personnes connectées : 152 |  Contact |  À propos |  RSS
Sitemap