La guerre civile du Dniestr au Pacifique après 1917 : les échelles d’un conflit

12-14 déc. 2019
Université Paris 1 Panthéon Sorbonne - Centre Panthéon Musée de l'Armée Maison de la recherche - rue Serpente - Paris (France)

http://civilwar2019.sciencesconf.org

Il y a cent ans, l’ex-empire russe entrait dans « l’année nue », le paroxysme de la guerre civile qui s’était développée à la suite des révolutions de 1917. Longtemps, on a considéré et analysé ce conflit comme une lutte pour le pouvoir entre les « rouges » et les « blancs ». Cette vision aux couleurs tranchées laisse aujourd’hui la place à un nuancier beaucoup plus subtil de rouge et de blanc, sans compter le vert des « bandes » villageoises et les couleurs des différents mouvements nationaux qui se sont affirmés à cette occasion. Désormais, les troubles apparaissent autant comme une lutte pour LE pouvoir que comme une fragmentation infinie du pays entre DES pouvoirs concurrents. La déliquescence, puis la disparition, de l’État impérial ouvre un espace pour l’émergence de multiples institutions (étatiques ou non) qui pouvaient aussi bien s’appuyer sur un territoire que sur un groupe politique, social ou ethnique... C’est cette diversité que ce colloque souhaite étudier. Il ambitionne de déconstruire, pour mieux les comprendre et les appréhender, les grandes notions utilisées par les historiens. Doit-on parler de la guerre civile ou des guerres civiles russes (comme J. Smele) ? Qu’est-ce que cette « guerre » ? Se résume-t-elle à une somme de conflits ? À quoi correspondent les groupes communément désignés « rouges », « blancs », « anarchistes », « nationalistes », etc. ? Comment peut-on définir ces acteurs ? Quelles sont leurs pratiques ?
Discipline scientifique : Histoire

Lieu de la conférence
Personnes connectées : 142 |  Contact |  À propos |  RSS
Sitemap