Le vieillissement actif en Afrique. Pour la production d'une nouvelle figure sociale

19-21 nov. 2019
Institut National de la Jeunesse et des Sports (INJS) - Abidjan (Côte d’Ivoire)

http://vieillesseactiv.sciencesconf.org

Le Laboratoire d'Etudes et de recherches en Sciences Sociales (LERISS) et le Groupe de Recherches en Socio-Anthropologie Appliquées à la Santé et au Vieillissement (GRESA), avec l'appui de l'Institut National de la Jeunesse et des Sports (INJS) organisent un colloque international interdisciplinaire les 19, 20 et 21 novembre 2019 sur le thème : « Le vieillissement actif en Afrique. Pour la production d'une nouvelle figure sociale ». Cette initiative prend source dans des échanges informels avec les responsables de quelques associations de personnes à la retraite. En effet, ces échanges ont montré que le concept de « retraités » appliqué aux ex-salariés des secteurs public et privé est perçu par ces acteurs comme une « conceptualisation misérabilisante » (A. K. Dayoro, 2008, p. 40). Ce concept dit dévalorisant rend compte de l'émergence de nouveaux schèmes de représentations de la retraite et des rôles sociaux des personnes vieillissantes. Une nouvelle figure sociale de la retraite est donc envisageable et ouvre le champ de réflexions interdisciplinaires. En raison du caractère construit et différentiel de la vieillesse (M. Charpentier, dir., 2010), l'exigence d'une contextualisation des regards sur le vieillissement actif en Afrique s'impose. En effet, sonder le vieillissement actif en Afrique laisse entrevoir des interrogations. Comment ajuster sortie relative de l'activité professionnelle, insertion dans la catégorie sociale des personnes âgées et engagement social ? Comment trancher ces deux perceptions des personnes âgées logées dans le regard d'une jeunesse africaine "urbanisée" qui déclame tantôt « les vieilles personnes, quittez ! », tantôt « le vieux est trop fort ! » ? Répondre à ces interrogations, c'est déchiffrer le « mythe de Ngnudoli » ou l'allégorie du tressage d'une natte à partir du sable, qui relate la révolte de jeunes gens résolus à occire « les vieux » de leur village qu'ils jugeaient grabataires. Mais leur impuissance à dénouer, en 24 heures, l'énigme du "Génie de la Forêt" venu châtier cette césure du lien entre les âges, a dévoilé l'inanité de leur action (A. K. Dayoro, à paraître). Le dessein de ce jeu d'instruction est la remise au centre du rôle régulateur de l'autorité des anciens dans les sociétés africaines. La réintégration du rôle social des ainés est à lire dans la réponse donnée par Ngnudoli : « Génie de la Forêt, donne-nous d'abord une vieille natte, car c'est bien sur l'ancienne que l'on confectionne la nouvelle ». Ainsi, la démarche consistera à "confectionner la nouvelle natte à partir de l'ancienne", c'est-à-dire, restructurer le lien intergénérationnel et réintroduire les seniors au cœur de la vie sociale, politique, économique, spirituelle, morale et écologique africaine. Une telle ambition nécessite la contribution d'enseignants, de chercheurs chevronnés, de jeunes chercheurs, de responsables d'associations et d'acteurs institutionnels.
Discipline scientifique : Sciences de l'Homme et Société - Anthropologie biologique - Anthropologie sociale et ethnologie - Architecture, aménagement de l'espace - Démographie - Droit - Economies et finances - Education - Etudes de l'environnement

Lieu de la conférence
Personnes connectées : 107 |  Contact |  À propos |  RSS
Sitemap