Education_Isalm_EPRIMUS/ Les établissements scolaires privés musulmans : Une offre éducationnelle comme les autres ?

7-8 nov. 2019
Salle Plate Campus Saint Jean-d'Angely SJA3 / MSHS / URMIS - Nice (France)

http://etprimus.sciencesconf.org

La prise de conscience tardive de la présence des descendants d'immigrés dans la société française transforme les enjeux de scolarisation et de socialisation religieuse des jeunes générations en une question vive. Elle contraste singulièrement avec le nombre des d'établissements privés confessionnels musulmans en fonctionnement, la contractualisation récente de quelques-uns d'entre eux avec l'État au cours de cette dernière décennie, et les finalités éducatives et religieuses affichées. D'immigrés, les parents et leurs descendants deviennent « musulmans ». Ce changement de catégorie impose une nouvelle grille de lecture de la reconfiguration du social où l'islam et l'immigration se connectent avec la demande croissante de nouveaux besoins en matière de vie communautaire et religieuse. Le mouvement des Musulmans de France - MF (anciennement Union des Organisations Islamiques de France – UOIF) a inauguré le processus de contractualisation avec l'État en situant clairement les établissements scolaires musulmans du réseau de la Fédération Nationale des Établissements Musulmans (FNEM) dans un marché scolaire concurrentiel. Les responsables de la FNEM expriment l'objectif de former une « élite musulmane française intégrée dans la communauté nationale » ainsi que le rapportent les auteurs de l'étude de 2010 sur les établissements privés musulmans (Amghar et al., 2010, 32). Dans la perspective de ce colloque, il s'agit d'établir un état des lieux de la situation des établissements scolaires privés musulmans à partir d'une approche croisée avec des chercheurs et des acteurs du terrain (familles, personnels enseignants, responsables académiques et associatifs...). Plusieurs axes composent les orientations pluridisciplinaires en proposant de questionner une intrication des multiples enjeux éducatifs, sociaux, religieux, et politiques pour envisager une approche comparative à l'échelle nationale et internationale. En situant les choix éducatifs des parents dans un marché du privé confessionnel, on interrogera la place de l'islam, et plus globalement des religions, à la fois dans le processus éducationnel et dans l'émergence d'un leadership religieux par le biais de l'école. On s'intéressera en outre au processus de régulation de l'enseignement de l'islam en contexte sécularisé ainsi qu'aux débats actuels sur les réformes de l'école privée confessionnelle. Les différents axes et tables rondes de ce colloque international peuvent ainsi permettre de développer une analyse réflexive sur la fabrique d'un nouvel ordre éducatif dans le processus de formation religieuse des jeunes générations qui se revendiquent de l'islam. Axe 1. La structuration des établissements privés musulmans : un marché scolaire en perspective On envisagera dans cet axe un état des lieux des établissements privés confessionnels musulmans dans le paysage scolaire par comparaison avec l'actuelle organisation des établissements confessionnels catholiques, juifs et protestants. Cette perspective a pour ambition de questionner une structuration au prisme du champ scolaire à travers les différentes instances fédératives à l'échelle locale et nationale selon une diversité des établissements et des positionnements religieux et idéologiques. Elle vise en outre à prendre en compte les missions et les orientations en termes de politiques scolaires que s'assignent les responsables des établissements privés confessionnels musulmans pour saisir les enjeux d'une offre en mutation et son devenir dans le champ concurrentiel de l'éducationnel à l'horizon d'un nouvel âge de l'islam en contexte minoritaire. Axe 2. Les méthodes pédagogiques et les programmes au prisme du confessionnel Une approche sur le processus pédagogique permet d'interroger les pratiques, les méthodes et les programmes scolaires des enseignants en direction des élèves. Une attention sera portée aux profils, aux parcours et aux statuts des enseignants. Un questionnement sur les expériences des enseignants des matières générales permettra d'en dessiner les orientations par comparaison aux enseignants des matières d'éthique et de religion. Dans un cas comme dans l'autre, on se demandera comment se construit la relation pédagogique en s'appuyant sur les corpus documentaires, les programmes et les normes mobilisés. L'enseignement des religions, ou encore le cours d'éthique, s'appuie-t-il sur les mêmes outils pédagogiques et les mêmes méthodes d'apprentissages ? En questionnant les pratiques pédagogiques développées par des enseignants des matières générales, comme des enseignants de religion et d'éthique, on s'attachera à construire dans cet axe une analyse tant sur les pratiques enseignantes et les outils que sur les processus de socialisation religieuse dans l'espace de la classe. Axe 3. Le privé confessionnel musulman : un nouvel ordre éducatif en question Absents des grandes enquêtes comparatives sur les établissements privés confessionnels, les choix scolaires des parents de confession musulmane pourront être questionnés dans cet axe en s'intéressant notamment à la place de l'islam dans leurs stratégies éducatives. Le choix d'un établissement scolaire ne va pas de soi et répond à une pluralité d'attentes (Van Zanten, 2001, 2009). Il s'agit de se demander ce qui distingue les motivations scolaires selon cette configuration. On s'interrogera sur ce qui relève du religieux dans les choix scolaires des parents en tant qu'acte socialement construit dans un espace éducationnel surdéterminé. L'accusation « d'enclaves communautaires »[4] des établissements privés musulmans condamne la légitimité du processus et tend à discréditer les aspirations des parents de confession musulmane jusqu'alors plutôt tournés vers les établissements scolaires privés catholiques. Parler de choix scolaire n'est donc pas neutre et implique de porter une attention aux présupposés qui orientent l'expression d'une liberté des parents à vouloir telle école plutôt que telle autre. Les propositions de communication en français ou en anglais, de 1500 signes maximum, sont à déposer sur le site https://etprimus.sciencesconf.org/ au plus tard le 15 juillet 2019. La décision du comité scientifique sera communiquée aux auteur.e.s début septembre 2019. Le texte complet des interventions est attendu pour le 21 octobre au plus tard.
Discipline scientifique : Sciences de l'Homme et Société

Lieu de la conférence
Personnes connectées : 94 |  Contact |  À propos |  RSS
Sitemap