Complément, complémentation, complétude. Du lacunaire au complet

24-25 mai 2019
Université Bordeaux Montaigne - Bordeaux (France)

http://complementation.sciencesconf.org

Le discours peut se concevoir comme un espace où agissent et se confrontent les sujets. Ce colloque interroge le jeu de miroir entre les lacunes de l'expression et la complétude à laquelle elles renvoient nécessairement. Ce questionnement concerne toutes les parties de la grammaire et de la structure linguistique. On sait en effet que le langage n'en dit jamais assez et qu'entre la nécessité de se faire comprendre et les contraintes de l'échange linguistique, l'exigence d'économie et de pertinence limite fortement l'expansion des faits de langue tant au niveau structurel que discursif. C'est ainsi qu'à ses différents niveaux, la langue recourt à des phénomènes de condensation (grammaticalisation ou stabilisation partielle de procédés énonciatifs ou discursifs telles les constructions grammaticales et/ou lexicales figées, les collocations, la « micro-syntaxe » des mots composés…), ou à un jeu sur l’absence (« signe zéro », limitation des systèmes phonologiques, ou nomenclatures lexicales plus ou moins lacunaires, mais aussi l’emploi absolu des verbes, autant de phénomènes qui font souvent jouer la polysémie ou le flou sémantique des unités lexicales et des constructions). La notion de complémentation sera étendue aux phénomènes d’enrichissement de la phrase par insertion et parenthésage, ajouts, commentaires et termes servant à clôturer la phrase ou l'énoncé. Au niveau discursif, la complémentation sera vue comme justification de la complétude ou saturation de l’énoncé. On s’interrogera ainsi sur le rapport entre la complémentation et la notion de « supplémentaire » (par rapport à un énoncé considéré, à tort ou à raison, comme premier).
Discipline scientifique : Sciences de l'Homme et Société

Lieu de la conférence
Personnes connectées : 115 |  Contact |  À propos |  RSS
Sitemap