Nouveaux troubles et pathologies emergentes en sante mentale

30-31 janv. 2013
Université Paris Descartes Faculté des sciences humaines et sociales 45 rue des Saints-Pères 75006 - Paris (France)

http://troublesconf13.sciencesconf.org

Depuis une quinzaine d'années, en Europe et en France, on assiste à une extension du champ de la santé et de la santé mentale, dont l'un des fondements est l'institution d'une définition de la santé globale totalisant les réalités physiques, mentales et sociales. Ce contexte est aussi celui d'une démultiplication des expressions de la souffrance individuelle et de catégories pathologiques aux contours plus ou moins nets, reconnues, non reconnues ou en voie de reconnaissance par le champ médical. La diversité de ces troubles et l'hétérogénéité des logiques par lesquelles ils gagnent une visibilité sociale, renvoie à plusieurs niveaux de réflexion : − Celui tout d'abord du rapport général pathologie/société : peut-on parler pour une série de nouveaux troubles de maladies de « civilisation » ? (« électrosensibilité », « burn-out », « fibromyalgie »...) − de la production de nouvelles catégories diagnostiques et de nouvelles catégories linguistiques (« risques psychosociaux », « fatigue chronique », « épuisement », « hyperactivité », addictions...) − du développement de nouvelles offres et nouvelles pratiques thérapeutiques (offres de soins, care, ressources alternatives et/ ou complémentaires) − de l'influence croissante des associations de malades et du monde profane (associations « reconnues », réseaux sociaux plus informels), et les logiques de convergences, de négociations ou de conflits avec les experts Dès lors, il s'agit d'interroger, pour nos disciplines, le dégagement de nouveaux terrains, de nouvelles méthodologies, de nouvelles conceptualisations, permettant de rendre compte au plus près de ces phénomènes et de leurs enjeux en termes sanitaires et sociétaux. Cette réflexion est ouverte aux différentes approches sociologiques et anthropologiques, mais aussi aux professionnels et aux acteurs de terrain confrontés aux nouveaux troubles et pathologies émergentes. Quatre axes seront privilégiés au cours des deux journées : 1. Les stratégies et les modalités de construction et de légitimation de troubles sous-déterminés, à la frontière de la santé et de la santé mentale, du sanitaire et du social. Les acteurs impliqués et leurs discours tant au niveau de la mise en sens de leur expérience privée qu'à celui de la publicisation de cette expérience 2. Le jeu de la dénomination et de la requalification dans le langage de la santé globale de phénomènes auparavant étiquetés « sociaux » 3. Les nouvelles réponses sociales et thérapeutiques appelées par ces troubles et pathologies émergentes 4. Les logiques de réévaluation des responsabilités et de leur partage entre individus victimes-responsables, et société « pathogène »
Discipline scientifique : Sciences de l'Homme et Société

Lieu de la conférence
Personnes connectées : 89 |  Contact |  À propos |  RSS
Sitemap