forum international sur les applications biotechnologiques

24-25 nov. 2014
Salles des Conférences. HOTEL EL MOUAHIDINE 5* -- Zone Aéroport Es Senia Oran - Oran (Algérie)
L’agriculture dans le sud du bassin méditerranéen revêt une dimension socio-économique considérable. L’une de ces principales missions est d’assurer l’autosuffisance alimentaire des populations et de doper la production agricole afin d’en faire un pilier important des économies nationales. Le constat actuel souligne des difficultés dans la réalisation de ces objectifs. Par ailleurs, les impacts du Changement Climatique Global (GCG) avec l’augmentation des températures, l’augmentation du déficits hydriques enregistrés, une désertification en augmentation, et la salinisation des sols représentent une menace nouvelle pour les récoltes avec les possibilités d’apparition, de prolifération et de multiplication des maladies et parasites. Si on cumule ces difficultés avec la contrainte environnementale qui s’amplifie, on constate que l’agriculture dans les pays du Maghreb et en Algérie en particulier se voit confronter à des enjeux immenses en ce début de XXIème siècle. Il est clair que les objectifs de qualité, de sécurité sanitaire et d’exigence environnementale ne pourront être atteints que si l’agriculture de ces pays et en particulier l’Algérie, bénéficient d’un soutien important en matière de recherche et de formation. Dans ce contexte, il est urgent de faire évoluer le management des systèmes de production agricoles vers des pratiques durables, intégrant mieux les processus écologiques, et favorisant à la fois une production de qualité et le maintien de la productivité des sols sur le long terme. Cela implique notamment de développer l’utilisation de bio-intrants. Les sols constituent un réservoir très important de bio-intrants utiles à l’agriculture et principalement des bio-intrants symbiotiques (champignons mycorhizogènes, rhizobia, ,…). Leur utilisation en production végétale permet à la fois une réduction considérable d’engrais et de pesticides, aujourd’hui notoirement reconnus comme polluants, onéreux et destructeurs de l’environnement et des ressources naturelles (pollutions des sols, des nappes phréatiques, des cours d’eau, etc…) mais aussi un renforcement de la stabilité des sols notamment via les réseaux d’hyphes que les mycorhizes forment dans le sol. La production industrielle de ces bio-intrants et leurs applications, représente un créneau certain de développement de brevets d’innovation en matière de future industrie à encourager en Algérie. Actuellement, les inocula commerciaux à base de microorganismes bénéfiques sont produits selon différentes méthodologies, à savoir en (i) Micro parcelles en pépinière, (ii) Containers en serre avec différents substrats et plantes, (iii) Systèmes aéroponiques. Le Laboratoire de Biotechnolgie des Rhizobia et Amélioration des Plantes (LBRAP) est spécialisé dans la recherche, la conception et le développement de ces bio-intrants. Il est aussi impliqué dans des projets de bioremediation et revégétalisation de divers sites dégradée, objet de plusieurs projets nationaux (PNR, CNEPRU, FNDR) et européens. L’objectif de ce forum international serait de faire le point sur les activités du laboratoire et ses collaborateurs en matière de formation supérieure et recherche sur la production et les applications biotechnologiques des bio-intrants. Il s’agit aussi d’une opportunité pour mettre en place les modalités de coopération durable sur plusieurs thèmes ciblés sur cette problématique. THÈMES RETENUS : 1 Productions et applications biotechnologiques des Bio-intrants 2 Bio-intrants et agriculture durable 3 Bio-intrants et sécurité alimentaire 4 Bio-intrants et protection de l’environnement 5 Législation en matière et contrôle de qualité des Bio-intrants
Discipline scientifique : Biotechnologies

Lieu de la conférence
Personnes connectées : 74 |  Contact |  À propos |  RSS
Sitemap