logo de la conférence
French version selectionnée English version Spanish version

Journée Scientifique Internationale sur la Collaboration Université - Industrie

9 déc. 2022
La citée de l'innovation de l'Université Cadi Ayyad à Marrakech - Marrakech (Maroc)

http://cuiconference.sciencesconf.org

Devenue un acteur qui jouit d'un rôle entrepreneurial et stimulateur d'innovation (Etzkowitz & al., 2000), l'université se voit attribuée, ces dernières années, outre sa mission traditionnelle portant, essentiellement, sur l'enseignement et la recherche, une nouvelle mission relative à sa contribution à la société. Les universités engagées dans cette mission deviennent des moteurs qui contribuent au développement social, économique et culturel de leurs régions, en transférant des connaissances et des technologies à l'industrie et à la société, en général (De Jong & al., 2014 ; Secundo & al., 2017 ; Agasisti & al., 2019). Avec l'émergence de l'économie du savoir (Cooke, 2005) et en exploitant les connaissances, les avancées scientifiques et technologiques, les universités commencent à s'engager dans des activités entrepreneuriales (Mowery & Shane, 2000) et concourent au développement économique de leurs pays et régions. En conséquence, de nouveaux modèles d'innovation sont introduits pour mettre en exergue l'importance des interactions entre l'université et l'industrie dans le transfert de connaissances. En effet, le concept du Triple Hélice met en évidence l'importance de la collaboration entre les universités, le secteur privé et les institutions publiques (Etzkowitz & Leydesdorff, 2000). Cette collaboration est considérée par certains auteurs comme un moteur indispensable pour la croissance économique des pays et des régions (Rajalo & Vadi, 2017). Quant au modèle d'innovation ouverte, il souligne l'importance du transfert de connaissances dans le renforcement des capacités internes des entreprises ayant des besoins élevés en recherche et développement (R&D) (Chesbrough, 2006). Ces nouveaux modèles d'innovation impliquent l'importance et le rôle de la collaboration entre les universités et les industries (Ćudić & al., 2022). Les motivations de l'université et de l'industrie à s'engager dans cette collaboration sont diverses. D'une part, les universités sont motivées à collaborer avec l'industrie pour accéder aux capacités et aux ressources industrielles, commercialiser des idées de recherche ou tester leur potentiel commercial et développer des opportunités de carrière potentielles pour les étudiants. D'autre part, les entreprises privées sont motivées à collaborer avec les universités pour accéder aux connaissances de recherche de pointe, aux infrastructures de recherche ou aux services de recherche, développer des capacités internes ou pour identifier de futurs employés potentiels (Bigliardi & al., 2012 ; St-Pierre & Hanel, 2005). La collaboration entre les universités et les entreprises devient nécessaire, elle est mutuellement avantageuse pour les deux partenaires (Meyer-Krahmer & Schmoch 1998 ; Manjarre's-Henrıquez & al., 2009). Ces avantages peuvent inclure l'atteinte d'une masse critique dans les activités de recherche, surmonter les défis liés à la distance géographique et les ressources réduites, rassembler différentes perspectives, expériences, compétences et connaissances, briser les silos spécialisés et les frontières organisationnelles restrictives, favoriser la collaboration interdisciplinaire, encourager le transfert de compétences et de connaissances et finalement gérer les risques associés à la R&D (O'Kane, 2008). La collaboration entre l'université et l'industrie comme levier au développement régional et national interpelle l'intervention de l'État qui, à travers ses mesures politiques, instaure un cadre de collaboration propice (Awasthy & al., 2019 ; Wit-de Vries & al., 2019). En effet, le gouvernement peut jouer un rôle de leadership important dans la promotion de cette collaboration. Dans la littérature scientifique, plusieurs pistes de politiques publiques sont disponibles pour influencer de manière significative la CUI (Laursen & al., 2016). Par exemple, le financement direct et indirect des universités et des entreprises, les mesures réglementaires qui façonnent les règles régissant la CUI et la création d'organisations intermédiaires telles que les bureaux de transfert de technologie (KTO 1 ), les parcs scientifiques et technologiques et les incubateurs d'entreprises. Les sujets entourant la CUI sont d'actualité. Ils visent à renforcer les relations et les interactions entre les universités, y compris les unités de recherche, les professeurs, les chercheurs et les entreprises. Pour atteindre cet objectif, d'une part la qualité de la recherche scientifique doit être améliorée pour répondre aux besoins de l'industrie. D'autre part, l'industrie doit s'impliquer de plus en plus dans l'utilisation des résultats de la recherche scientifique. Cette journée scientifique sera un point de rencontre entre les académiciens et les praticiens. Les chercheurs universitaires auront l'occasion de communiquer les résultats de leurs travaux de recherche portant sur la CUI dans un espace partagé avec les professionnels du monde de l'entreprise qui, de leur côté, vont partager leurs expériences en termes de CUI. L'objectif de cette journée scientifique est d'attirer l'attention sur le rôle grandissant de la CUI, de ses facilitateurs ainsi que ses barrières. Cela sera également une occasion de faire un état des lieux du processus d'innovation et de transfert de connaissances, d'identifier les contraintes de la réussite de cette collaboration à partir des expériences et des 1Knowledge Transfer Office feedbacks des professionnels. Ces objectifs et autres seront déclencheurs d'un échange riche et important. Les soumissions sont encouragées et doivent se concentrer sur les thèmes généraux suivants ou sur le thème central de la journée : • L'université à l'ère de l'économie du savoir : les nouvelles missions de l'université ; • La valorisation et la commercialisation de la recherche dans les universités marocaines ; • La commercialisation de la recherche et l'esprit entrepreneurial dans les universités marocaines ; • Écosystème d'innovation : Quels rôles de l'université ? A noter que la liste des thèmes n'est pas exhaustive, toutes les contributions qui traitent un sujet en lien avec les thèmes proposés seront examinées.
Discipline scientifique : Économie et finance quantitative - Sciences de l'Homme et Société

Lieu de la conférence
Personnes connectées : 125 |  Contact |  À propos |  RSS |  Vie privée |  Accessibilité 
Sitemap