logo de la conférence
French version selectionnée English version Spanish version

Raconter et exposer les minorités : médiations muséales en France et en Amérique du Nord

20-21 avr. 2022
Musée du Quai Branly - Jacques Chirac, Paris Campus Condorcet, Aubervilliers - Paris (France)

http://histminorites.sciencesconf.org

La dimension comparatiste est essentielle tant les contextes nationaux sont différents aussi bien du point de vue de la place des minorités que de celle des traditions muséales. Dans les pays considérés, l'assignation minoritaire s'appuie sur des différences essentialisées, culturelles, religieuses, linguistiques, ou raciales, qu'une approche historique permet de relier aux passés esclavagistes, coloniaux ou issus des migrations. Par ailleurs, il est nécessaire de mettre en regard deux traditions muséales pour partie distinctes. En Amérique du Nord, les musées, le plus souvent fondés par des initiatives privées, donnent la part belle à l'histoire : ainsi les musées de société représentent près de 60% du réseau canadien. En France, comme dans presque toute l'Europe, les musées ont le plus souvent été fondés par les autorités, et s'appuient sur l'héritage des pratiques de collection. Ce projet croise les regards entre chercheurs en sciences humaines et professionnels des musées, afin de revenir sur la manière dont les histoires des minorités ont trouvé leur place dans les musées aux États-Unis, en France et au Canada, et sur les évolutions de ces mises en récit. Comment ces groupes ont-ils cherché à ce que leur histoire soit racontée au sein des institutions muséales ? Ont-ils revendiqué des moyens propres, une prise en compte par les autorités culturelles, ou se sont-ils donnés eux-mêmes les moyens de raconter et d'exposer leur histoire dans des lieux séparés, dans lesquels ils avaient le contrôle des récits et des pièces mobilisés au service de ceux-ci ? Les récits qui préexistaient ont-ils été contestés ? Les sources et les archives mobilisées au service de cette médiation muséale doivent être aussi interrogées. Dans cette perspective trois axes sont abordés. Nous proposons de réfléchir aux actions menées par les groupes minoritaires lorsqu'ils ont pour objectif d'influencer les politiques muséales, qu'ils interpellent les politiques publiques ou initient des projets de nouveaux musées. Quelles sont les revendications minoritaires, comment évoluent-elles ? Ces revendications, parfois considérées comme des excès de mémoire, au service de devoirs de mémoire, mettent-elles en péril l'écriture de l'histoire ? Quels sont les effets et les débats soulevés par les pièces et objets exposés ? Les enjeux d'une nouvelle éthique ont été amplement mis en lumière récemment en France avec le rapport Sarr/Savoye, cependant ils ne se limitent pas à la question des restitutions d'œuvre d'art dans un « retour du même » : « ces objets, devenus des diasporas, sont les médiateurs d'une relation qui reste à réinventer » (Sarr et Savoy 2019, p. 33), comme est à repenser un droit, qui façonne ces revendications et les restitutions, par un décentrement des représentations juridiques classiques.
Discipline scientifique : Sciences de l'Homme et Société - Histoire - Héritage culturel et muséologie

Lieu de la conférence
Personnes connectées : 89 |  Contact |  À propos |  RSS |  Vie privée |  Accessibilité 
Sitemap