French version selectionnée English version Spanish version

Montpellier et Paris villes savantes. Pour une histoire comparée de Romania et de la RLaR

14-15 oct. 2021
Le 14 octobre : Université Paul-Valéry, site ST Charles 2, salle du KOUROS, avenue du professeur Henri Serre, 34000 Montpellier. Le 15 octobre : Médiathèque Emile Zola, salle des rencontres, 240 rue d'l'Acropole 34000 Montpellier. - Montpellier (France)

http://rlarrom.sciencesconf.org

A l'occasion du cent cinquantième anniversaire de la naissance de la Revue des Langues romanes (1870) et de la Romania (1872), les rédactions des deux revues organisent un double colloque. Un premier volet se déroulera à Montpellier les 14 et 15 octobre 2021. L'intensité du moment historique permet peut-être d'expliquer la naissance des deux revues, qui sont à l'origine de la philologie romane française. Le conflit franco-prussien, et la guerre civile qui s'ensuivit, ne semblent guère laisser douter de l'existence d'enjeux culturels et politiques au sein de cette double fondation. Les préoccupations scientifiques emboîtent ainsi le pas au besoin de réappropriation d'un patrimoine linguistique et littéraire que les Allemands, avec la fondation de la Romanistique, avaient déjà commencé à étudier en associant l'enthousiasme romantique à la méthode positiviste. Les premiers philologues parisiens s'étaient formés outre-Rhin et la Société des Langues Romanes obtiendra en 1875 la création à Montpellier de deux chaires consacrées à l'oc et à l'oïl après avoir pointé l'existence de ces mêmes enseignements à l'étranger. Les deux revues constituent, en quelque sorte, le front commun de la philologie romane française mais leurs rapports réciproques ne seront pas toujours au beau fixe, loin de là. Leurs relations reflètent, elles aussi, la conjoncture historique : si Charles de Tourtoulon et Octavien Bringuier étudient la frontière, ancienne et moderne, entre oc et oïl, Gaston Paris ne saurait admettre l'existence de deux langues sur le territoire national. D'emblée, le périmètre de Romania n'a pour valeur sûre que le Moyen âge, alors que la Revue des langues romanes s'ouvre aux « dialectes modernes » et, soutenue par la conjoncture félibréenne, allie la philologie à la création littéraire. Ce sont donc les aspects scientifiques, historiques et politiques qui pourront être étudiés à partir de l'analyse comparée des deux revues qui font l'objet du présent appel à communications. Il sera ainsi question de s'interroger : • sur le dialogue incessant des comptes rendus et des correspondances croisées afin de « dépasser la surface du style pour restituer la profondeur épistémologique au sein des polémiques savantes ». • sur la dialectique entre restriction progressive des domaines scientifiques et conservation d'un domaine systémique de recherche, telle qu'on peut l'observer à partir de la lecture des deux revues. • sur les personnalités qui intervinrent dans l'une ou l'autre revue, parfois les deux, comme par exemple, les philologues Camille Chabaneau, Jules Ronjat, Albert Dauzat, Mario Roques, Antoine Thomas, Félix Lecoy. • sur l'ouverture des deux revues à l'international avec la participation directe de chercheurs issus d'autres traditions comme le romaniste italien Giulio Bertoni ou de linguistes français particulièrement versés dans le domaine roman comme l'hispaniste Bernard Pottier.
Discipline scientifique : Sciences de l'Homme et Société - Linguistique - Littératures - Héritage culturel et muséologie

Lieu de la conférence
Personnes connectées : 99 |  Contact |  À propos |  RSS
Sitemap