French version selectionnée English version Spanish version

Territoires et trajectoires de développement : les dynamiques relationnelles comme clé d'analyse renouvelée

16-17 juin 2021
Université d'Angers - Angers (France)

http://ttd.sciencesconf.org

Le développement territorial, sa gouvernance et les dynamiques relationnelles qui le composent connaissent un intérêt croissant dans le champ politique et scientifique. Dans un contexte de concurrence accrue entre les territoires, il est édifié comme enjeu majeur à de nombreuses échelles politiques et administratives (Baudelle et al., 2011). Si le développement a longtemps exclusivement été associé aux activités productives et à leur contribution à la croissance, le concept de développement territorial intègre des dimensions sociales et environnementales (Moulaert & Nussbaumer, 2008 ; Torre, 2015). Selon les échelles et les contextes territoriaux, la transcription politique et concrète de cette approche systémique et transversale constitue encore un enjeu. Pour autant, la reconnaissance de la multidimensionnalité du développement met en exergue la diversité des acteurs qui y prennent part et questionnent les modes de gouvernance. Ainsi, la société civile et les structures de l'économie sociale et solidaire participent à ces questionnements et jouent, à travers les nombreuses initiatives citoyennes qu'elles portent, un rôle croissant dans le développement des territoires (Pirotte, 2018 ; Billaudeau & Dewynter, 2015). Alors que les partenariats et la mise en réseau de ces différents acteurs sont largement plébiscités dans le discours public, quels rôles jouent les dynamiques relationnelles dans l'émergence des processus de développement territorial et, en particulier, dans ceux propres aux innovations sociales ? Comment ces dynamiques, qu'elles prennent la forme de coopérations ou de conflits, s'inscrivent-elles dans l'espace et au-delà contribuent-elles à faire territoire ? Le développement territorial, héritier des travaux en développement régional, mais aussi de ceux sur la théorie de la dépendance, porte une transformation conceptuelle forte dans le champ du développement (Lafontaine, 2005). À distance de toute conception téléologique, il ne s'agit plus de postuler d'une convergence des sociétés vers une finalité tout ou en partie prédéfinie. Les trajectoires de développement des territoires sont avant tout considérées au regard de finalités autodéterminées par des acteurs humains, dans un contexte territorial donné (caractérisé par des dynamiques spatiales, temporelles, culturelles, politiques, sociales, environnementales, économiques, etc.)(Torre, 2018). Dès lors, il s'agit moins, pour le champ scientifique, de construire des modèles de développement que de penser des méthodes et des grilles d'analyse susceptibles de saisir les témoins et signaux, parfois ténus, d'inflexions des trajectoires de développement des territoires. Dans cette perspective, les territoires sont compris comme des construits sociaux dynamiques qui prennent sens à des échelles multiples, parfois discontinues, mais toujours interdépendantes (Ripoll & Veschambre, 2005). Dans la perspective constructiviste de la ressource territoriale (Colletis & Pecqueur, 2005) comme dans la logique sociale du développement centrée sur les besoins des communautés, les interactions entre les acteurs sont identifiées comme des facteurs déterminants des processus de développement (Fortin et al., 2016). La coordination et la confrontation de leurs stratégies constituent des enjeux majeurs dans la territorialisation des projets de développement (Pierre & Bioteau, 2017). L'analyse des interactions entre les acteurs ainsi que des relations qui se tissent et se détissent entre eux constitue dès lors une riche clé de lecture des processus de développement. Si questionner l'inscription territoriale des proximités, du capital social (Loudiyi et al., 2014) ou des réseaux d'acteurs permet de saisir plus finement les stratégies déployées par les acteurs, dans quelles mesures ces dynamiques relationnelles constituent-elles des témoins ou des indicateurs des inflexions des trajectoires de développement des territoires ? Ce questionnement invite à repenser les grilles d'analyse mobilisées dans le champ politique et scientifique, pour identifier et penser les processus de développement territorial. Cela nous conduit aussi à clarifier l'actualité de la question dans la recherche en sciences sociales.
Discipline scientifique : Architecture, aménagement de l'espace - Economies et finances - Géographie - Sociologie

Lieu de la conférence
Personnes connectées : 56 |  Contact |  À propos |  RSS
Sitemap