French version selectionnée English version Spanish version

34e colloque du CerLiCO

28-29 mai 2021
En ligne - LIMOGES (France)

http://cerlico-limoges.sciencesconf.org

Dire et redire (1) : Formes et enjeux de la reformulation Tout acte de langage est susceptible d’être repris, modulé, transformé, amélioré, ou encore contredit, que ce soit par le locuteur lui-même ou par un tiers. Ces diverses opérations imposent aux locuteurs de mettre en place un acte de reformulation qui, bien que se fondant sur un acte d’énonciation existant, se caractérise par son unicité et sa singularité. En effet, la reformulation participe d’un acte co-, voire méta-énonciatif, faisant de la production et de la réception deux activités conjointes. Elle peut prendre la forme d’une paraphrase (Fuchs, 1982 ; Rossari, 1994), d’une glose méta-énonciative (Authier-Revuz, 1995), d’une répétition plus ou moins stricte ou encore d’une rectification, en permettant au locuteur de procéder à des réajustements « du co-texte gauche déjà produit » (Fuchs, 2004 : 5), que ce soit par anticipation ou en réponse à une réaction de l’interlocuteur. Il s’agit donc de réactualiser le « déjà-dit » en un « mieux-dit » (Le Bot, Schuwer et Richard, 2008a : 11), ou tout au moins en un « dit-autrement ». Le 34e colloque du CerLiCO se propose d’envisager la variété des marqueurs de reformulation et les enjeux liés au choix des constituants linguistiques et/ou à leur ordonnancement linéaire et invite les participants à s’interroger, entre autres, sur les questions suivantes : - Comment la reformulation se manifeste-t-elle ? Quels marqueurs investit-elle ? Quelles relations paradigmatiques et/ou syntagmatiques ces marqueurs entretiennent- ils entre eux ? - Quel impact la reformulation a-t-elle sur le sens de l’énoncé et sur sa réception ? Comment l’acte de reformulation reconfigure-t-il l’acte existant, faisant de lui l’objet d’une reprise énonciative ? - En quoi la transformation linguistique peut-elle nous éclairer sur l’intention du locuteur ? Plus globalement, quelles sont les fonctions pragmatiques de la reformulation ? - De quels mécanismes cognitifs– et de quelles stratégies – la reformulation rend-elle compte ? - Les procédures de reformulation peuvent-elles permettre de caractériser une langue ? Les contributions pourront s’inscrire dans les différents domaines de la linguistique (phonologie, morphologie, syntaxe, sémantique, pragmatique, analyse du discours, psycholinguistique, linguistique contrastive, didactique des langues, etc.). Si la reformulation «se manifeste tout particulièrement dans les discours scientifiques, médiatiques et didactiques » (Le Bot, Schuwer et Richard, 2008b : 11), les contributions pourront s’attacher à étudier tous types de corpus authentiques, aussi bien oraux qu’écrits. Aucun cadre théorique n’est exclu mais il devra être explicité.
Discipline scientifique : Linguistique

Lieu de la conférence
Personnes connectées : 113 |  Contact |  À propos |  RSS
Sitemap