French version selectionnée English version Spanish version

Autonomie de vie, choix, et inclusion dans la société Quel accès aux droits ? Quels accompagnements ? Quelle gouvernance ?

2-3 juil. 2021
 - Lyon (France)

http://confcap2021.sciencesconf.org

Nous assistons depuis le début des années 2000 à une mutation des politiques sanitaires et sociales, au niveau international, national et local, qui promeuvent toujours plus l’autonomie de vie, la participation sociale, et le respect des droits humains des personnes vulnérabilisées par la précarité, le handicap, la maladie... La crise sanitaire actuelle - qui invite à reconsidérer les frontières entre autonomies et vulnérabilités - souligne les difficultés rencontrées par les acteurs publics, les professionnels de l'accompagnement, et les personnes vulnérabilisées dans la mise en œuvre de ce nouveau paradigme. En lien avec la démarche Capdroits, et à la suite du manifeste « Toutes et tous vulnérables ! Toutes et tous capables ! », cet appel à communication invite à la poursuite d’un dialogue scientifique et citoyen pour penser et accompagner le changement de paradigme défendu par les promoteurs d'une société plus inclusive, visant à favoriser l'autonomie de vie des personnes vulnérabilisées. L'autonomie de vie est un droit humain énoncé à l'article 19 de la convention Internationale des droits des Personnes Handicapées, article dans lequel la question du lieu de vie est central. Le commentaire du comité des droits de cet article insiste sur la place excessive prise par les institutions dans la vie des personnes vulnérabilisées et en appelle à la notion de desinstitutionnalisation qui a été thématisée depuis plusieurs décennies comme une exigence des politiques envers les personnes en situation de handicap. Cela a eu une influence sur les politiques d'habitat à travers la promotion du modèle du « logement d’abord ». Nous proposons d'interroger la portée et les modalités de mise en oeuvre de cet objectif général "d'autonomie de vie" : aussi bien au niveau des représentations de ce droit, qu'au niveau de sa mise en pratique, en terme d'accès, d'accompagnement, et de gouvernance. Comment penser ce droit pour qu'il ne devienne pas une nouvelle injonction contraignante dans la vie des personnes vulnérabilisées mais qu'elle offre aux personnes de meilleures conditions de choix ?
Discipline scientifique : Sciences de l'Homme et Société

Lieu de la conférence
Personnes connectées : 128 |  Contact |  À propos |  RSS
Sitemap