French version selectionnée English version Spanish version

Plateformes, communautés et écosystèmes à l’ère du numérique

15 déc. 2020
IAE Gustave Eiffel, UPEC, Place de la Porte des Champs, 94000 CréteilMétro Ligne 8 - Créteil Université, suivre « Mail des Mèches » en sortant - Créteil (France)

http://irg2020.sciencesconf.org

Ces dernières décennies, les nouveaux dispositifs et usages associes au numérique n'ont eu de cesse d'affecter les organisations publiques comme privées. Parmi les différentes voies de transformation explorées pour répondre à ces enjeux, les logiques de « plateformes » se sont imposées dans tous les secteurs. Qu'il s'agisse de dispositifs dédiés à l'organisation d'un travail collaboratif (Ansell et Gash, 2018), de stratégies de crowdsourcing vers les communautés de consommateurs et d'utilisateurs toujours plus actives (Jensen, Hienerth et Lettl, 2014), ou encore de déploiement de nouveaux modèles d'affaires et de leadership industriel (Gawer et Cusumano, 2002, 2014), à l'ère du numérique, les « plateformes » sont omniprésentes. Parmi les raisons d'un tel succès, leur stabilité, leur flexibilité et leur modularité sont des caractéristiques avancées depuis longtemps (Ciborra, 1996). Cependant, beaucoup de questions demeurent quant aux modes de structuration et d'usage de ces plateformes, ainsi que de leurs conséquences parfois délétères au niveau économique et social, par exemple sur les nouvelles formes du travail (Cardon et Casilli, 2015) ou les modes de gouvernance algorithmique (Benavent, 2016). À la fois symptôme et accélérateur des transformations liées au numérique, les plateformes brouillent les frontières traditionnelles des organisations, elles créent autant qu'elles détruisent, provoquant parfois des phénomènes de résistances inattendus (Viseur et Charleux, 2019). De ce fait, au-delà d'une certaine forme d'efficacité, elles invitent à considérer leurs effets au niveau des multiples transformations qu'elles engagent au sein des communautés et des écosystèmes qu'elles tendent à générer (Koenig, 2012 ; Schenk et Guittard, 2016). Ce colloque attend des contributions issues de toutes les sous-disciplines de la gestion (ressources humaines, stratégie, marketing, innovation, entrepreneuriat, etc.). Dans la mesure ou il ne s'agirait pas de travaux de spécialistes, le colloque est également ouvert à des contributions issues d'autres disciplines (sociologie, économie, anthropologie, etc.) qui pourraient apporter un autre regard sur les phénomènes organisationnels. Dans tous ces cas, une perspective critique sera appréciée. Les recherches apportant un éclairage théorique et/ou empirique aux questions suivantes sont les bienvenues : - Plateformes digitales et open innovation - Plateformes CtoC et nouveaux modèles d'affaires - Communautés de marques et contrôle par la marque - Plateformes digitales et gestion de la réputation - Stratégies de platform leadership - ...
Discipline scientifique : Économie et finance quantitative - Sciences cognitives

Lieu de la conférence
Personnes connectées : 136 |  Contact |  À propos |  RSS
Sitemap